Inscription la Newsletter

* indicates required

Rapport moral AG Na Semsé 87 22 mai 2014

 Rapport moral 22 mai 2014 

Bonjour à tous et comme toujours « Bonne arrivée ».
Nous voici au seuil de notre 3ème assemblée générale, et je suis particulièrement heureuse de l’ouvrir ce soir et de la fêter avec vous.

Je remercie …………..
qui n’ont pu se libérer ce soir, mais qui nous accordent leur soutien.

Cette année je vais m’inspirer de la règle des 3 C, qui caractérise l’innovation et que j’emprunte avec son aval à Mickaël Masson !
Ces 3 C sont les suivants :
? C comme Clarté
? C comme Confiance
? C comme Continuité

La clarté, tout d’abord, notre association a toujours eu le souci de se « faire une place au soleil », de se faire connaître et donc reconnaître ! Ainsi nous communiquons le plus possible, par la newsletter qui a trouvé désormais sa ligne éditoriale, par notre toute nouvelle page Facebook, grâce à notre inscription dans le guide « Limoges-Pratique », sans oublier bien sûr les rencontres informelles où nous « racontons » volontiers ce qui se passe à Ouaga !
Notre enthousiasme ne dissimule pas les lenteurs, les délais, parfois les différences de points de vue avec nos amis du Sud ! De même que nos comptes sont clairs, précis et validés par nos vérificateurs aux comptes, nous donnons tout à voir !

Transparents donc, mais aussi visibles, ce qui nous conduit au 2ème C, la confiance.
Depuis 3 ans, le nombre d’adhérents n’a cessé de croître et à part 2 ou 3 abandons, les amis de la première heure sont toujours là, accompagnés des nouveaux ! Actuellement nous sommes 66 adhérents !
Les actions menées au Burkina, sans être spectaculaires, sont toutefois assez solidement ancrées pour conforter ceux qui nous font confiance !
Les instances locales de même nous tiennent comme de vrais partenaires, je citerai ECI, l’exposition du Verdurier, l’association Soyouz-Tchernobyl-Limousin, et le Festival des Francophonies, sans oublier les excellentes relations avec l’équipe de « Lire à Limoges ». Notre petite association a conquis sa place, et nous en sommes très heureux.
Notre dynamisme a d’ailleurs été récompensé par le Trophée des Carnot-Turgot, dans la catégorie « Associations sociales et humanitaires », où concouraient 9 autres associations.

Cette visibilité et cette confiance reposent sur le 3ème C, la continuité dans nos actions.
Engagés depuis le début dans l’enseignement pré-scolaire et l’aide aux mamans de l’école, nous avions jusqu’alors réussi le premier volet de notre programme (de 8 élèves l’école compte cette année 18 élèves!), mais la mise en place de l’aide aux femmes tardait à venir. Après le voyage de janvier, l’Association des Mères Educatrices a été créée avec un bureau et les premières demandes sont formulées.
Par ailleurs au Nord, nous poursuivons aussi notre recherche incessante de nouveautés pour favoriser nos collectes de fonds tout au long de l’année. Outre les salons, forum et autres occasions de nous « montrer », outre nos réalisations passées toutes bien vendues (calendriers, livres de contes et cartes postales), notre ambition a gravi un échelon en imaginant un investissement au long cours, en créant un jeu de l’Oie sur l’Afrique, à l’usage des jeunes d’ici au profit des jeunes de là-bas ! Nous vous reparlerons plus en détail de ce projet.
Avant de conclure et de vous dire le plaisir que nous les membres du CA nous prenons à vous raconter notre année Na Semsé, je veux encore une fois remercier toute l’équipe pour nos réunions, nos discussions, tout le travail que nous réalisons ensemble. C’est un vrai bonheur !

A l’issue de cette assemblée, je serai heureuse de vous offrir un petit souvenir, rappel de la soirée festive où vous m’avez pour la 1ère fois fait confiance ce 4 juin 2011. Je souhaitais marquer ce 3ème anniversaire, le chiffre est important, il est avant tout le gage d’une certaine pérennité et la possibilité de demander des subventions localement. Un tournant décisif donc !

Merci de votre présence, place aux autres rapports et aux autres sujets de l’ordre du jour !

Et comme dit le Petit Prince (encore lui!) :

« Les baobabs, avant de grandir, ça commence par être petit. »