Inscription la Newsletter

* indicates required

Compte rendu Assemblée générale « Na Semsé 87 »

Assemblée générale annuelle / Association Na Semsé 87

20 mai 2016

En présence de 32 personnes (28 adhérents et 4 invités), l’AG ordinaire de l’association s’est tenue ce 20 mai salle Blanqui 2.

Après le mot d’accueil, l’annonce des pouvoirs (17) et les regrets du Président du Conseil départemental de la Haute Vienne de ne pouvoir être présent, la séance est ouverte.

La présidente présente le rapport moral.

Si des événements politiques ont secoué le Burkina,  les Erudits ont connu aussi une zone de turbulence ! Un différend a dû être réglé avec le directeur de l’école qui souhaitait prendre son autonomie financière. Nous avons donc décidé d’un commun accord d’accompagner l’école jusqu’en juin 2016, date après laquelle les Erudits seront autonomes. Une cohorte d’enfants aura ainsi été scolarisée durant ces 4 ans. Nous souhaitons bien sûr que le succès de l’école perdure.

Notre voyage de juin a été aussi très riche, d’abord la rencontre avec Honorine (nous avons financé la fin de sa formation de couturière et elle a pu nous confectionner les 100 premiers sacs pour les jeux de l’Oie) et le projet mené à Tamporin pour une classe maternelle de brousse, un jardin endogène, en accord avec l’association des « Femmes debout de Tamporin ». Avant de quitter le Burkina, nous avons pu financer un peu de matériel pour la classe et le jardin. Ainsi la continuité de nos objectifs est assurée.

Pour conclure, une citation de Xavier Dolan :

 «  Tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais »,

c’est ce que nous avons fait avec vous,  adhérents et soutiens depuis 5 ans, aussi nous allons pouvoir fêter l’anniversaire des 5 ans de l’association ! Pour vous en remercier, une carte-souvenir vous est destinée. Un grand merci toujours aux membres du bureau et du CA sans qui rien ne se ferait aussi bien !

La secrétaire-adjointe présente ensuite le rapport d’activité au Burkina et en Limousin.

D’abord le voyage de Danielle et Chantal du 23 juin au 1er juillet avec le bilan et l’avancement des projets, puis les actions en Limousin. Elles se déclinent en activités culturelles -en avril concert très réussi avec le concours du Quatuor Telemann, en février l’exposition au Verdurier avec ECI sur la langue (en mettant en perspective la langue maternelle et la langue commune), et en avril encore le stand présentant le jeu de l’Oie à  Lire à Limoges.

Comme d’habitude, Na Semsé a participé à divers moments festifs,  en mai Fest’Afrika pour la 1ère fois à Condat, en septembre présence aux Francophonies pour l’ouverture sur l’avenue de la Gare, avec le grand bonheur de revoir Aristide Tarnagda et de découvrir sa pièce « Façons d’aimer ». Du côté de la Solidarité et de l’Education, l’association était présente en octobre à la journée organisée par Action vitale sans Frontières, en novembre comme chaque année sous le Chapiteau de la Solidarité Internationale. En décembre a été lancé le projet de BD avec les élèves de seconde du Lycée de St Léonard. A chaque fois c’est l’occasion de vendre l’artisanat burkinabé, tout particulièrement au vide-grenier d’Uzurat en juin, et au marché de la St Nicolas de la Meyze en décembre.

Côté communication, nous étions au 1er Forum des Associations de la ville de Limoges en septembre, nous avons participé au jury des Trophées Carnot-Turgot. France bleu nous a invités en avril pour l’émission  « Limousin Solidaire », et nous avons eu deux opportunités sur RCF en avril et octobre par le biais de la MDH. Notre page Facebook fonctionne bien !

Enfin nous avons rencontré en novembre un jeune burkinabé, Hamado Semporé, reçu par la MDH, et qui sera notre relais pour le projet de plantation d’arbres.

Le trésorier présente alors le rapport financier.

Le compte d’exploitation comporte :

les dépenses pour  10710,28 euros (achats, services extérieurs, fonctionnement Ouaga, contributions volontaires des bénévoles) et les recettes pour 9575,84 euros, (vente des produits, dons et cotisations, fonds perdus et retournés, contributions volontaires des bénévoles).

Le différentiel est cependant rectifié par la variation du stock de jeux de l’Oie qui s ‘élève à 3118,35 euros, de ce fait le résultat final est excédentaire de 1983,91 euros.

Le bilan au 31/12/2015 s’établit comme suit, actif et passif :

-Stock jeux et artisanat soit total circulant : 3322,75

-trésoreries disponibles (Crédit Coop, banque UBA Ouaga et caisse) : 3764,53

Total actif 7087,28

-fonds associatif : 5103,37

-excédent 2015 :  1983,91

Total fonds propres : 7087,28

La vérificatrice aux comptes déclare ensuite la régularité et la sincérité des comptes.

La trésorière-adjointe présente alors le budget prévisionnel :

Les dépenses pour 4877 euros (achats, services extérieurs, fonctionnement Ouaga, contribution carbone) et les recettes pour 4877 euros (vente produits, dons et cotisations reprise sur fonds propres, contribution carbone).

Notamment 2000 euros affectés à Tamporin pour la classe, la cantine, tout cela reste à préciser avec la représentante des femmes, Jeanne-Marie Sawadogo. Une dépense est également prévue de 450 euros pour l’achat de bijoux créés à Limoges par une artiste qui nous dédie une gamme « Baobab ». Enfin la contribution carbone de Chantal s’élève à 100 euros, le projet de compensation en plantation de moringas et de neems coûtant autour de 160 euros,  l’association ajoutera 60 euros pour réaliser la plantation.

Il est ensuite procédé aux votes des rapports d’activité et financier, ainsi que du budget prévisionnel : 3 votes à l’unanimité.

Renouvellement des membres du CA.

Fabrice Laurencier  ne souhaite pas rester vérificateur aux comptes par manque de disponibilités,

Cathy Megy assurera seule cette tâche.

Une candidature pour participer au CA : Gilles Eloy est élu à l’unanimité des présents et accueilli avec grand plaisir.  Le bureau par ailleurs reste inchangé.

 

Avant  d’apprécier les bijoux mis en exposition et les ébauches de la Bande dessinée, et avant de partager un petit moment convivial, la deuxième surprise annoncée : il s’agit d’une présentation appelée « pecha kucha », 20 photos à commenter en 20 secondes chacune. C’est l’occasion de retracer vivement les 5 années de Na Semsé, des vues du Burkina pour lancer l’ambiance, puis l’école des Erudits et les premières vues de Tamporin où  se situeront nos prochaines actions.

 

L’assemblée s’achève avec le Burkina, ses visages et ses couleurs, dans la bonne humeur.

 

Assemblée générale 22 mai 2014
Na Semsé 87

L’assemblée est ouverte à 19h15, en présence de 28 personnes, dont 21 adhérents à jour de leur cotisation, 7 sympathisants. L’assemblée dispose également de 15 pouvoirs. Le quorum est atteint,
l’assemblée peut donc valablement délibérer.
Les personnalités excusées, M. Damiens du Conseil Régional, M. le Maire et Mme Stievenard en charge de la Coopération à la mairie sont remerciées pour leur soutien.

Le rapport moral de la présidente s’articule autour des trois «C» caractéristiques de l’innovation : clarté, confiance et continuité.
La clarté est illustrée par les moyens de communication mis en œuvre, la newsletter revisitée, la nouvelle page Facebook, l’insertion dans le guide «Limoges-Pratique», ainsi que les rencontres informelles avec le public intéressé. S’ajoute le rôle effectif pour la première année des vérificateurs aux comptes, garants du sérieux des opérations financières.
La confiance met l’accent sur la croissance constante du nombre d’adhérents (66) avec seulement 3 abandons depuis la création. Confiance aussi par les actions menées, voire renouvelées, avec d’autres associations ou partenaires, ECI, Soyouz-Tchernobyl, Lire à Limoges ou les Francophonies. Enfin par l’attribution du Trophée des Carnot-Turgot dans la catégorie «Associations sociales et humanitaires».
Clarté et confiance reposent sur la continuité des actions. Progression du projet de l’école à Ouaga (8 élèves la première année puis 18 la deuxième année), la mise en place de l’Association des Mères Educatrices au sein des parents d’élèves pour lancer l’aide aux mamans, qui doit permettre de mieux assurer le paiement de la scolarité. Au nord, continuité dans la recherche incessante d’actions pour trouver des fonds, et la proposition de création d’un jeu de l’oie africain.
La présidente remercie ensuite les membres du CA pour leur travail et le plaisir partagé dans toutes les réalisations. Elle annonce un petit cadeau personnel pour chaque adhérent afin de fêter les trois ans d’existence de l’association, et conclut par cette citation du Petit Prince :
«Les baobabs, avant de grandir, ça commence par être petit».

La secrétaire-adjointe présente alors le rapport d’activité.
Avant ce rapport, axé sur le Nord, un rapide rappel des actions menées à Ouaga.
L’école : son effectif de 18 élèves (8 la 1ère année), le loyer, la subvention de cantine (50% du coût demandé aux familles), les menus travaux ou aménagements, la sortie pédagogique de janvier 2014, la visite médicale, la création de l’Association des Mères éducatrices.
Puis retour sur les actions qui ont permis de récolter des fonds : à St Priest-Taurion (5/01), au vide-grenier associatif d’Uzurat (16/06), sous le chapiteau de la Solidarité (22-24/11). Présence aussi (et ventes) au Salon «Lire à Limoges» avec Mourad Djebel (5-7/04), Salon ECI sur le thème «Jeunes de tous pays, Espoir du monde» (27-29/09), enfin participation à la soirée de clôture des Francophonies avec la Cie «Les 3 points de suspension»(6/10).
Parallèlement aux manifestations culturelles ou solidaires, Na Semsé a animé un atelier au collège d’Ambazac avec une classe de sixième, participé pour témoigner de l’engagement dans le bénévolat à la Semaine Européenne du collège de Châteauneuf-la-Forêt et à une journée au Mas-Eloi pour l’opération «Stylo’darité». Les photos réalisées pour le salon ECI constituent une belle exposition, qui a été mise en valeur dans le hall de la Direction Départementale de l’Education Nationale (11-18/10).
L’année s’est clôturée par la remise du Trophée des Turgot-Carnot le 23 novembre, l’association a été récompensée pour son dynamisme dans la catégorie «Associations sociales et humanitaires».

La trésorière aborde ensuite le compte d’exploitation.
Le montant des dépenses est de 3772,46 euros, il recouvre les achats d’artisanat, les fournitures diverses, le fonctionnement de l’école à Ouaga, l’assurance, les frais bancaires et postaux, l’adhésion à la MDH.
Les recettes s’élèvent à 5181,67 euros, correspondant aux ventes et prestations, aux dons et cotisations, à quelques produits exceptionnels.

En dépenses et recettes, s’ajoute la somme de valorisation du bénévolat de 1048 euros.
Les années précédentes, le compte bancaire de Ouaga avait été intégré dans les dépenses sous la forme globale des sommes versées, cette lacune est corrigée cette année, et le solde du compte apparaît avec un report de 2012, soit une somme de 1578,31 euros.
Ainsi, total des dépenses 4820,46, total des recettes 7807,98, avec un excédent de 2987,52 euros.
Cet excédent s’explique par la prise en compte du solde de Ouaga, et par le délai demandé par les mères de l’école pour lancer leur activité source de revenus.

Intervention des vérificateurs aux comptes qui attestent de la bonne tenue et de la sincérité de la comptabilité soumise à leur contrôle.
Le bilan comptable est ensuite annoncé : actif et passif de 2987,52 euros.
? Vote des rapports d’activité et financier : pas d’abstention, pas de vote contre, adopté à l’unanimité.

La présentation du budget prévisionnel de 8438 euros demande une explication : Outre les dépenses et recettes habituelles, le budget met en lumière une dépense de 4480 euros et en regard une subvention de la mairie de 3584 euros. Il s’agit d’un projet d’édition d’un jeu de l’oie africain, testé lors du salon ECI, destiné aux enfants du Nord afin de les familiariser avec la solidarité internationale et l’Afrique.
Le dossier de demande a été déposé à la mairie dans les délais, la commission n’a pas encore statué.
? Vote du budget prévisionnel : pas d’abstention, pas de vote contre, adopté à l’unanimité.
Un budget de remplacement en cas de non-attribution de la subvention a été prévu, il est ramené à 4358 euros.
Monsieur Adamchuk, représentant du Crédit Coopératif, demande la parole pour signaler les fondations susceptibles de soutenir le projet, si la subvention n’était pas accordée.
Les projets pour 2014 sont ensuite listés, certains ayant même déjà été réalisés.
Le voyage de janvier dont les photos défileront à l’issue de l’AG (bref récit des visites à l’école, de la sortie pédagogique au parc animalier de Ziniaré, de la visite médicale réalisée par un adhérent-médecin et qui permettra de lancer la mise en place d’une visite médicale officielle par les services de santé du secteur de Sig-Noghin, les discussions pour la création de l’association des Mères éducatrices).
La nouvelle ligne éditoriale de la newsletter, l’ouverture d’une page Facebook, actualisée deux fois par semaine, le salon ECI avec la mise en valeur du rôle des femmes dans les petites activités rémunératrices, la présence à «Lire à Limoges» avec Aristide Tarnagda.
A venir, le vide-grenier annuel des associations caritatives à Uzurat (15/06), un concert avec le Quatuor Telemann, (date à définir), une soirée théâtre en partenariat avec l’association Burkin’Alphabet et le Théâtre de la Baignoire (date aussi à fixer), une collaboration renouvelée avec les Francophonies (rendez-vous préparatoire le 25/06) et enfin un moment festif au Café littéraire à la BFM (1er contact très prometteur).

Un projet de voyage est lancé, fin octobre afin de profiter du SIAO (Salon d’Artisanat d’Afrique de l’Ouest qui se tient tous les deux ans) et du festival de théâtre, les Récréâtrales, auquel participera Aristide Tarnagda.
D’autres informations suivront selon les personnes intéressées.

Le bureau, élargi en 2013 des vérificateurs aux comptes, lance un appel à ceux qui souhaitent rejoindre le CA existant. Pas de candidature, la composition actuelle est donc entérinée pour deux ans selon les statuts.
Suivent quelques échanges avec la salle concernant les enfants, les difficultés des familles, l’achat des matériels (tout se fait sur place).

La séance est levée à 20h45, la présidente ayant souhaité à chacun un bon anniversaire pour les 3 ans d’existence de l’association !